samedi 7 avril 2007

Définir le modèle 2ALR




Jean-Luc nous demande : "j'ai entendu parler du modèle 2ALR comme outil de développement personnel, j'aurai voulu en savoir en peu plus sur cet outil ?"

La modélisation 2ALR est effectivement un outil de développement de son efficacité et de sa cohérence personnelle appartenant aux outils de l'AeSR. Forgée dans les années 1995-1999, on en trouve des éléments majeurs dans "Premier Voyage au Pays des systèmes" (Russon CH, Quintin D ; Luc Pire Edition Bruxelles - 1999).

Depuis plus de dix ans le modèle a été repris et diffusé dans des formations les plus variées qu'il s'agisse de travailler son efficacité personnelle, le leadership transformationnel ou encore la gestion d'équipe ou la négociation.



2ALR veut dire travailler en parallèle ses capacités d'attention, d'analyse, de
lucidité et de résilience.



Pour l'attention : il s'agit de prendre conscience que nous sélectionnons une partie seulement de l'information contenue dans les interactions ou les sensations. Cette sélection nous notre cerveau, notre système de pensée la fait sur base de filtres biologiques mais aussi contextuel ou liés à nos enjeux ou nos connotations. Des outils tels l'écoute-système ou l'écoute diagnostic ou encore le système de questions permettent de faire mieux attention aux besoins et à la représentation que l'interlocuteur a de la situation.

Pour l'analyse : il s'agit de flexibiliser nos réflexions en les rendant plus autonomes par rapport aux conditions initiales de réflexion et plus ouvertes aux alternatives de moyens ; il s'agit aussi de dépasser les "jeux" pour travailler directement les objectifs et mieux encore les enjeux.

Pour la lucidité : il s'agit de prendre conscience de nos capacités d'autolégitimation de nos comportements y compris de nos erreurs ou de nos actes violents. Ici l'AeSR intègre à la modélisation 2ALR des outils tels que les grilles dites "Quarrés" ou encore le "calcul comportemental complémentaire" (3C)

Pour la résilience : il s'agit de travailler - en parallèle avec la souplesse d'analyse - sa capacité de résistance. Etre flexible sur les "moyens" mais "solide" dans la satisfaction de ses enjeux. On pratique ici un travail de précision de sa téléologique et de ses stratégies personnelles d'échec ou de contraintes. Un entrainement qui permet un gain de sérénité et des boucles de régulation plus positives, plus courtes et plus rapides.

CHR, C-AesR